Logo Malory Malmasson blanc

Renaître en soi-même et réguler une mémoire de l’humanité

24-3
Découvrir les mémoires karmiques et cellulaires

Depuis petite, j’ai cette faculté de me connecter très facilement à l’invisible grâce à ma clair-voyance, ma clair-audience et mon ressenti intérieur. Avec le temps et grâce à certaines rencontres, j’ai pu apprendre à maîtriser ces capacités et trouver ma spécialité. 

Je suis capable aujourd’hui d’accéder aux mémoires karmiques et cellulaires de chacun ; cela me permet d’identifier les nœuds karmiques que nous sommes invités, dans cette vie, à réguler, et comment y parvenir. 

J’ai ressenti dernièrement l’appel de réaliser ces lectures en direct. L’objectif : transmettre des clés et des outils sur leurs influences inconscientes à un maximum de personnes. C’est pourquoi j’organise une fois par mois les événements “Lectures karmiques et cellulaires” gratuits et accessibles à toutes et tous.

La première soirée a eu lieu le 3 juin et j’ai pu lire les mémoires de 8 personnes et partager une mémoire collective. Pour découvrir ces événements, il vous suffit d’aller sur boussolecosmique.fr et de vous abonner à la cotisation gratuite “Accès aux groupes publics uniquement”. Elle vous donnera accès :

  • Aux événements en ligne
  • Aux ebooks autour de la mémoire karmique et cellulaire
  • Aux replays des soirées en ligne : le replay de la soirée du 3 juin est d’ailleurs disponible !
Les événements Lectures karmiques et cellulaires

Au cours de ces événements, je lis les mémoires d’une à dix personnes abonnées à Boussole Cosmique (seules ces personnes peuvent s’inscrire pour des lectures car il est important qu’il y ait un échange énergétique entre elles et moi.) Durant cet évènement en ligne, je vous propose aussi un exercice collectif pour aider à nous libérer des mémoires de l’inconscient collectif. 

Sachez que chaque lecture a une résonance universelle et peut donc toucher un grand nombre de personnes. En effet, nos problématiques sont souvent similaires et les outils, les démarches pour les dépasser sont semblables.

Tout le monde peut donc apprendre et s’enrichir lors de ces directs et en tirer des clés de conscience.

Quelques témoignages des lectures karmiques individuelles

Nos mémoires cellulaires

La première soirée s’est déroulée le 3 juin et, après avoir étudié les mémoires des personnes sélectionnées, les guides m’ont transmis une mémoire que nous sommes tous (ou en tout cas pour beaucoup) invités à réguler en tant que collectif, aujourd’hui. Ils m’ont aussi transmis un exercice pour nous y aider.  

Mémoires universelles :

  • Ces mémoires sont des mémoires portées par l’inconscient collectif qui influencent un grand nombre de personnes, que ce soit dans leurs croyances et leurs comportements. Il est nécessaire aujourd’hui que nous sortions de ces vieux schémas afin de faire naître une nouvelle réalité faite de conscience et incarner pleinement notre chemin d’âme. 
  • Si la ou les mémoires que je m’apprête à vous présenter ne vous parlent pas, ce n’est pas grave. Nous avons tous nos sensibilités et nos apprentissages. Écoutez-vous et sentez si vous êtes concernés et invités à réguler cette mémoire.
Naître au monde pour réguler une mémoire de l’humanité

Voici les mémoires que nous sommes invités à réguler et les étapes et exercices pour y arriver. 

Les mémoires en jeux

Tout d’abord, les guides m’ont connectée à la peur que peut avoir une mère à 9 mois de grossesse : la peur que l’enfant vienne au monde. Il ne s’agit pas de la peur d’accoucher ou de mettre le bébé au monde, mais plutôt qu’il vienne au monde. En effet, lorsque l’on couve un être humain pendant plusieurs mois, on sent qu’on le protège et soudainement, on peut se rendre compte qu’il va venir dans un monde de dualité, de matière et donc de difficultés. 

Mes guides m’ont ensuite connectée à une deuxième mémoire : le fait que dans les lignées de l’humanité, les femmes ont accouché d’enfants et se sont occupées des enfants, mais elles n’ont pas osé se révéler au monde ensuite. Elles n’en ont pas eu l’occasion. Finalement, elles ont pu accoucher de leur(s) enfant(s) mais pas d’elles-même ; elles n’ont pas pu pleinement se présenter au monde telle qu’elles étaient, en disant haut et fort : “voilà qui je suis”. 

De nombreuses femmes et de nombreux hommes portent ces mémoires aujourd’hui, et ce sous différentes formes : 

  • Pour la 1ère mémoire : parce que des mères ont eu peur de laisser leur enfant venir au monde (par protection pour leurs enfants), une partie intérieure de leurs enfants a été retenue. Cela signifie pour nous, en tant qu’enfant de ces mères, qu’une partie de nous n’est pas complètement libre : leurs peurs projetées sur nous ont pu créer des restrictions énergétiques et nous limiter dans notre réalisation et notre expansion. 
  • Pour la 2ème mémoire : parce que ces mères n’ont pas complètement accouché d’elles-mêmes, nous portons des mémoires qui peuvent bloquer notre propre réalisation (symbolique de notre propre accouchement de nous-mêmes). 

C’est pourquoi nous sommes invités à accoucher de nous-mêmes et à amener les mères du monde à se réaliser, à s’exprimer. Nous sommes invités à les aider à prendre place dans leur propre vie.

Comment s’en libérer : 

1/ Faire vibrer des mots 

Pour nous libérer et libérer le collectif de ces mémoires, les guides nous invitent à nous connecter aux mots suivants

OSER

RAYONNER

SE LIBÉRER

NAÎTRE AU MONDE 

Note : dans la langue des oiseaux, pour Être au monde, il faut Naître au monde, c’est-à-dire qu’il faut sentir que nous sommes prêts à oser, à rayonner, à se libérer et à être libre, à se montrer au monde tel que nous sommes.

2/ Envoyer de l’amour 

Envoyons de l’amour à nos mères, nos grands-mères et à toutes les femmes du monde car beaucoup de femmes ont choisi le foyer car elle ne pouvait pas penser à elle, beaucoup de femmes se sont sacrifiées. 

Sentons qu’en nous libérant, en osant nous révéler, nous les libérons aussi. 

3/ Nous enfanter

Enfin, les guides nous demandent de nous enfanter nous-mêmes, car en nous enfantant nous-mêmes, en accouchant de nous-mêmes, nous allons pouvoir nous libérer des projections faites par notre mère ainsi que ses peurs.

Aussi, nous allons libérer d’autres personnes qui sont restées dans l’ombre, qui ne sont pas pleinement incarnées (grâce à l’énergie et l’influence du collectif). 

Ce travail peut nous demander de parler à notre mère intérieurement et de lui dire :“Maman, je sais que tu as peut être fait ça pour mon bien, je reconnais que toi aussi tu n’as peut-être pas osé te libérer, faire des choses qui te plaisait dans cette vie, mais je prends aujourd’hui la décision de me libérer.”

Coupons les liens que nous sommes prêts à couper et sentons que nous nous libérons autant que notre mère se libère. 

Exercice pour accoucher de soi-même : 

Les guides nous proposent de faire un programme sur 9 jours pour accoucher de nous-mêmes.

Programme de 9 jours : naître et être au monde

Au cours de ces 9 jours, qui vont correspondre au 9 mois de grossesse, vous allez comme “descendre” énergétiquement, étape par étape : vous allez relier votre âme à votre corps et à votre bébé intérieur pour le faire naître, et pour vous faire naître par la même occasion. 

Vous pourrez aussi, au fil de ce programme, vous poser la question suivante : Qu’est ce qui m’empêche d’accoucher complètement de moi ?

N’hésitez pas à partager vos ressentis sur le Groupe “Lectures Karmiques” (disponible gratuitement via la cotisation “Accès aux groupes libres uniquements”) afin que vous puissiez partager votre expérience et être soutenus. 

“Je prends soin de moi”

Lorsque vous décidez d’enclencher le processus de naissance, que vous osez accoucher de vous-mêmes, vous pouvez vous dessiner enceinte et dédier la première journée à prendre soin de vous, comme une maman qui apporte plein d’amour à son bébé, qui est heureuse d’être enceinte. 

“Je m’aime”

Ce jour est vraiment tourné vers l’amour de soi. 

Prenez le temps d’identifier toutes les croyances ou émotions qui pourraient vous empêcher de complètement vous aimer. Apportez-vous un maximum d’amour, dites-vous des choses gentilles, belles. Nourrissez vos cellules d’amour, faites en sorte que ce bébé qui arrive se sente profondément aimé, qui ait accès à toutes ses ressources et qualités, qui soit prêt à découvrir le monde et qui soit enjoué. Notez s’il y a des peurs qui remontent.

“Je me rassure”

Demandez-vous : 

Avant d’arriver au monde, qu’ai-je besoin d’entendre ? Qu’est-ce que j’ai besoin de savoir ? Qu’est-ce que j’ai besoin de sentir ?

“Je prends conscience de mes valeurs, de mes qualités et de mes talents.”

Avec quoi est-ce que vous arrivez sur Terre ? Quelles sont les qualités qui vous portent ? Qu’est-ce que vous venez offrir au monde ? Prenez le temps de vous souvenir de tous les cadeaux que vous portez en vous. 

“J’apprends à faire confiance au monde”

Vous risquez au cours de cette journée d’être testé : est-ce que vous avez confiance en les personnes que vous croisez ? Est-ce que vous êtes à l’aise avec les lois de la matière ?

“Je me relie au monde et je danse avec.”

Au cours de cette journée, les guides vous invitent à sentir, avant même d’arriver sur Terre, à quel point c’est génial de s’incarner.

Essayer de voir et sentir le rapport que vous entretenez avec le monde. Pour cela, connectez-vous à votre nombril, votre cordon ombilical :

  • Est-ce qu’il vous connecte au monde ou au contraire, en avez-vous peur ?
  • Est-il plutôt connecté à votre maman ? 
  • Demande-t-il à s’ouvrir complètement au monde ? 

“Je reçois des énergies d’amour, de soutien et je me repose.”

Ressourcez-vous d’énergie bénéfique pour vous afin d’arriver au monde dans les meilleures conditions possibles. 

“Je m’ouvre”

Au huitième jour (mois), vous êtes en train de descendre complètement dans la matière, vous êtes bientôt prêt à sortir. 

Or, avant la délivrance, le bébé est coincé donc il a besoin d’une réelle énergie d’ouverture : “je m’ouvre moi pour m’ouvrir au monde.”

Pour cela, sentez votre lumière, sentez ce qui vous attend, essayez de voir si vous avez des peurs, de quoi vous avez besoin. Qu’est-ce qui vous anime ? Qu’aimez-vous faire sur Terre ? 

“Je m’incarne pour le chocolat, la musique…”

Écrivez ce qui vous fait vibrer

“Je m’incarne, j’incarne dans la vie ma personne, je suis là.” 

Faites-vous un rituel : 

Prenez un bain 

Entourez-vous de fleurs 

Chantez

Faites vous masser

Allez vous baigner

Savourez votre journée à votre manière, faites ce que vous auriez voulu qu’il se passe le jour où vous êtes né. Prenez soin de vous. 

Conclusion

En prenant le temps de bien faire cet exercice, d’envoyer de l’amour aux lignées, de vous envoyer de l’amour et de mettre en lumière vos peurs et vos limites, c’est vous-même et le reste de l’humanité que vous libérez de ces mémoires.

signature

3 réflexions au sujet de « Renaître en soi-même et réguler une mémoire de l’humanité »

  1. Je prends soin de moi.
    Bonjour. Et merci. Ce qui est écrit me parle profondément. Je prends soin de moi. Jour 1 :Aujourd’hui, ma peau respire la santé, mon corps respire la santé, dans la forme et dans l’invisible. Je prends soin de mes mains et de mes pieds aujourd’hui. Je suis stable, ancrée, j’avance et je fais mes choix en conscience pour agir. Gratitude

  2. Je prends soin de moi.
    Je n ai pas eu encore le temps de m y mettre ,mais je commence le programme la semaine prochaine pour libérer. Ce qui tombe bien ma fille est enceinte de son huitième mois 😉

  3. Bonjour!
    Je trouve ce petit programme vraiment super. Je n’en suis qu’à ma quatrième journée et j’en trouve l’énergie très douce et forte à la fois. Je remercie mon corps et celui de toutes celles qui vibre la puissance de la Terre Mère. Quelle magie!
    Merci merci merci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Restez informé·e

Recevez mes actualités et outils spirituels.

Malory