Logo Malory Malmasson blanc

Utiliser de la Sauge : un rituel souvent inefficace

CLAIR-VOYANCE-2
Découvrir ma vision de la Sauge et déconstruire les fausses-croyances

Lorsque je suis partie en tournage en Équateur il y a quelques années, j’ai rencontré de nombreux chamanes qui utilisaient de la Sauge durant leurs rituels. Et je peux vous dire deux choses : non la Sauge, une fois dégainée, ne fait pas déguerpir illico toutes les entités parasites présentes dans les parages, mais oui, elle aide au nettoyage de certaines strates dimensionnelles. 

Aujourd’hui, cette plante est de plus en plus utilisée dans les milieux du développement personnel et spirituel, et vous-mêmes l’utilisez peut-être chez vous. Mais il existe un grand nombre de fausses croyances et de fausses pratiques autour de la Sauge et c’est pourquoi je souhaite prendre le temps de vous avertir, ou du moins vous partager ce que je perçois dans l’invisible lors de son utilisation. 

Bien entendu, si la Sauge est aujourd’hui connue par tous, c’est parce qu’elle a effectivement des bienfaits. Je vous propose donc tout d’abord d’explorer ces bienfaits, pour ensuite comprendre les fausses croyances qui l’entourent et enfin, découvrir comment effectuer un rituel efficace à la Sauge.

Origine de la Sauge et bienfaits

Tout d’abord, le mot “Sauge” vient du latin salvare qui veut dire guérir. Historiquement, les romains et les égyptiens en utilisaient pour ses qualités, tandis qu’aujourd’hui, cette plante est considérée comme sacrée (pour des rites de divination ou de curation), surtout en amérique. 

Il existe différents types de Sauge, mais celle utilisée dans les rituels est la Sauge blanche.

Ses bienfaits sont :
Purification 

Lorsqu’elle brûle, la Sauge libère à travers la fumée des ions négatifs qui vont neutraliser les ions positifs accumulés dans l’air. Or, les ions positifs sont présents dans plusieurs substances qui provoquent des allergies ou des difficultés respiratoires : la pollution, la poussière, la moisissure ou encore les poils d’animaux. Dès lors, la Sauge va purifier l’environnement et améliorer la qualité de l’air. Bien entendu, il ne faut pas respirer la fumée de la Sauge mais attendre qu’elle ait fait son effet dans une pièce. 
De plus, la Sauge blanche possède des propriétés antimicrobiennes. Cela signifie qu’elle peut repousser les bactéries, les virus et les champignons pathogènes donc purifier pleinement l’air qui nous entoure.

Cycle féminin

La Sauge contient également ce que l’on appelle des phyto-œstrogènes ; des molécules chimiques qui ont des propriétés similaires aux hormones féminines et qui peuvent donc accompagner les personnes menstruées de tout âge dans leurs différents troubles hormonaux. Enfin, ses qualités anti-inflammatoire et antispasmodique font qu’elle est conseillée pour les règles douloureuses et les cycles menstruels irréguliers. Transition vers la ménopause, cycles difficiles, hormones délicates… La Sauge peut s’inviter à tout moment de notre vie, ici sous forme de tisane par exemple ou d’huile essentielle*.

Si vous souhaitez en savoir plus, je vous ai rédigé un ebook de 45 pages sur le “Cycle féminin” à découvrir sur Boussole Cosmique.

*Pour tout ce qui touche aux huiles essentielles, veillez bien à ce qu’il n’y ait pas de contre-indication en fonction de votre état de santé.

Apaisement 

Enfin, la Sauge peut améliorer l’humeur et notre état d’esprit, notamment grâce à la présence de thuyone, une molécule qui apaise.

Les limites d’utilisation de la Sauge

Un rituel souvent inefficace car incomplet 

Le rituel de fumigation à la Sauge peut souvent se montrer inefficace car les pouvoirs de la Sauge oeuvrent selon certaines conditions. Si vous saviez le nombre de fois où j’observe des personnes passer un cercle, une maison ou une aura à la Sauge tandis que si peu de choses se passent dans l’invisible ! Il y a des bases que nous devons respecter pour que cette plante puisse agir sur les plans subtils. 

En effet, si nous l’utilisons sans conscience, c’est-à-dire sans entrer en lien avec notre esprit et celui de la Sauge sur le plan énergétique, elle n’aura aucun effet. Un rituel à la Sauge a donc besoin d’être accompagné d’une intention et d’une connexion au cœur qui soient bien réelles : nous devons prendre le temps d’entrer en pleine conscience afin d’être en mesure de nous connecter avec l’esprit de la plante. Ainsi nous activons ses effets spirituels, nous la “réveillons”. Sans cela, la plante ne peut agir sur l’invisible.

Un rituel qui n’est pas auto-suffisant

Je trouve cela nécessaire de préciser qu’il est inutile d’utiliser la Sauge tout le temps et de manière excessive si, à côté, nous ne faisons pas de travail personnel et intérieur.

Il est primordial de développer un bon ancrage, d’avoir un bon taux vibratoire et une certaine hygiène psychique si nous ne souhaitons pas attirer des parasites énergétiques. Nous plonger quotidiennement dans la Sauge n’aura presque aucune influence sur nous si nous nous malmenons sur le plan énergétique au quotidien. 

Nous ne sommes pas tous chamanes 

Les pouvoirs de la Sauge tels que purifier les énergies dans l’invisible, chasser les mauvaises ondes et écarter les entités s’activent si l’esprit d’un chamane s’y connecte selon un mécanisme psychique particulier. C’est alors que l’esprit de la Sauge et du Chamane collaborent et cheminent ensemble pour détecter “les anomalies énergétiques, pour ensuite s’unir pleinement pour procéder à un grand nettoyage. 

Dès lors, nous devons prendre le temps de nous connecter à votre intention intérieure, à l’esprit de la plante et de nous centrer dans le cœur lorsque nous avons de la Sauge entre les mains. Et plus important encore, nous devons nous souvenir que les esprits du monde végétal s’activent la plupart du temps selon certains codes qui ne sont pas donnés à tout le monde, afin de ne pas perturber certains ordres établis dans l’invisible. Rappelons nous de respecter la plante dans chacun de nos gestes et surtout, que nous ne sommes pas tous chamanes.

Une plante qui peut nous accompagner

Bien entendu, lorsque nous mettons de la conscience dans nos pratiques, la Sauge peut être une très bonne alliée. 

Personnellement, je l’utilise pour : 

  • Purifier ma maison après avoir fait le ménage en conscience ; 
  • Nettoyer mon aura après avoir procédé à un nettoyages énergétique ;
  • Créer une atmosphère agréable et sereine lors des cercles de paroles ;
  • M’assister au cours de rituels et méditations ; 
  • Consacrer le temazcal avant que nous ne commencions la cérémonie de la hutte de sudation.

Finalement, j’utilise la Sauge toujours en posant une intention ; pour m’aligner, m’ancrer et bien revenir à moi. Elle ne remplace pas un rituel, une prière ou une méditation mais elle participe en quelque sorte à mon hygiène énergétique.

Mes conseils pour réaliser un rituel de fumigation

Pour réaliser un rituel, je vous conseille d’utiliser la représentation symbolique des 4 éléments.

Pour cela, il vous faudra un coquillage (comme par exemple une coquille ormeau) pour l’eau, des allumettes pour le feu puis la fumée de la Sauge symbolisera l’air et la Sauge elle-même et ses cendres représenteront la terre.

Vous pouvez poser des intentions comme celles-ci, avant et au cours du rituel :

“Que ce rituel éclaircisse mon esprit”

“Que l’énergie de la Sauge puisse bénir cet espace”

“Je demande avec humilité que l’énergie autour de moi soit purifiée”

Le rituel consiste à allumer la Sauge en conscience avec les allumettes, puis déposer la Sauge en train de brûler dans le coquillage et souffler dessus pour nourrir le feu, et enfin, récupérer les cendres (s’il y en a) quand la Sauge s’éteint et les remettre à la terre. 

Prenez le temps de vous centrer et de poser votre esprit sur la Sauge (vous pouvez visualiser pour cela que votre esprit est une petite étoile et qu’il passe de votre tête à la Sauge afin de s’y connecter).

Quelques idées d’herbes de fumigation
Mes conseils pour utiliser la Sauge chez vous

À la maison, je vous conseille de

  • Allumer la Sauge avec une allumette plutôt qu’avec un briquet ou du gaze. 
  • Laisser les feuilles brûler quelques secondes et souffler dessus en conscience avec, à l’esprit, votre intention, par exemple : “je purifie le lieu”, « je transmute les charges présentes dans la pièce ou sur l’aura d’une personne”, “je reviens à moi”, “je prends du temps pour moi”… Si vous utilisez un stick et non des feuilles séchées, je vous conseille de le laisser brûler plus longtemps.
  • Ouvrir les fenêtres pour évacuer la fumée et renouveler l’air. 
  • Visualiser que vous faites entrer la fumée en vous afin d’agir sur l’esprit.
  • Vous promener si nécessaire dans les différentes pièces de votre habitat, la Sauge en main.
  • Bien souffler régulièrement dessus pour qu’elle ne s’éteigne pas. 
  • L’éteindre dans du sable, de la terre ou sous l’eau, en conscience.
  • Utiliser des plumes (sacralisées) pour disperser la fumée ou encore mélanger la Sauge avec d’autres herbes.

Les alternatives écologiques à la Sauge :

Laurier (laurus nobilis) : protection, réduction anxiété.

Romarin (rosmarinus offinalis) : apaise, clarté esprit

Lavande (lavendula angustifolia) : capacités psychiques, purification, protection

Ces plantes peuvent être également combinées avec d’autres herbes.

Je vous souhaite de beaux rituels et de belles connexions,

signature
Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Restez informé·e

Recevez mes actualités et outils spirituels.

Malory